01.11.2011 - Lettre d’information du Consulat général de France à Bombay : L’Echo de Mumbai

Nous vous présentons la première édition de la Lettre d’information du Consulat général de France à Bombay qui chaque mois vous informera sur l’actualité de la présence française et de la coopération avec nos partenaires indiens au sein de notre circonscription. Nous vous invitons à la consulter également en ligne sur le site du Consulat général à l’adresse suivante :
http://bombay.ambafrance-in.org/

- L’ÉCHO DE MUMBAI - novembre 2011

LE MOT DU CONSUL GÉNÉRAL

Chers compatriotes,
Chers amis indiens,

A l’occasion du lancement de ce premier numéro de la Lettre d’information mensuelle du Consulat général de France à Bombay (CGFB), je souhaiterais vous adresser ce premier message qui constituera, ainsi que pour les numéros suivants, « le mot du Consul général » :

J’ai pris mes nouvelles fonctions à Bombay le 1er septembre après avoir occupé pendant 4 années le poste de Consul général de France à Canton/Guangzhou, en République Populaire de Chine. Avec mon épouse Zhun, nous retrouvons l’Inde et sa grande capitale économique et financière avec beaucoup de bonheur.

Je saisis cette occasion pour vous fournir un certain nombre d’informations sur notre circonscription consulaire de Bombay qui comprend, outre l’Etat du Maharashtra où nous nous trouvons, ceux du Gujarat, du Madhya Pradesh et de Goa, ainsi que les territoires de Daman et Diu, et Dadra et Nagar Haveli. Au total, notre circonscription représente l’équivalent d’environ une fois et demie la superficie de la France, avec une population approchant 250 millions d’individus.

La circonscription de Bombay est l’une des plus importantes que nous ayons en Inde. C’est en effet dans cette région que nous avons les deux Etats, le Maharashtra et le Gujarat, qui forment le cœur économique de l’Inde et, de ce fait, font que la présence françaises y est très forte : prés de 30 % des entreprises françaises présentes en Inde y sont installées, dont quelques 150 à Bombay.

C’est d’ailleurs dans la capitale économique et financière de l’Inde que la communauté française est la plus nombreuse, avec 550 inscrits sur le Registre des Français établis hors de France, suivie par celle de Pune (120 inscrits).

Ce sujet m’amène naturellement à encourager celles et ceux qui ne l’auraient pas encore fait à s’enregistrer au Consulat. La démarche est simple – elle peut se réaliser à distance par messagerie électronique ; elle peut se révéler très intéressante pour vous-même et les membres de votre famille (y compris vos conjoints étrangers qui peuvent être placés sous protection consulaire) : possibilité de voter au centre de vote de Bombay, notamment pour les élections présidentielles et législatives ; attribution d’un code personnel NUMIC vous permettant d’accomplir certaines démarches administratives en ligne ; condition obligatoire et nécessaire pour postuler à une aide financière pour vos enfants scolarisés à l’Ecole Française Internationale de Bombay ; facilitation des démarches de retour définitif en France, notamment vis-à-vis des douanes, etc.

En vous inscrivant vous nous aidez à mieux comprendre votre présence (répartition géographique, par sexe, par âge, par activités professionnelles, etc.), ce qui peut ainsi nous permettre de mieux cerner vos problèmes et d’y répondre dans la mesure du possible. Nous savons où vous vous trouvez, ce qui est très utile notamment en situation de crise (attaque terroriste, catastrophe naturelle, accident type Seveso, épidémie, etc.).

La présence française dans la circonscription va se renforcer avec la concrétisation de nouveaux projets, dont celui de PSA dans le Gujarat et nous l’espérons bientôt, celui de la centrale nucléaire EPR de Jaitapur dans le Maharashtra.

L’Ecole Française Internationale de Bombay a réalisé sa rentrée avec 102 élèves, franchissant un nouveau palier dans son développement.

La Chambre Franco-Indienne de Commerce et d’Industrie (IFCCI) a signé une convention de partenariat avec la Mission Economique – Ubifrance Inde, en même temps qu’elle a vu naître en son sein un service emploi issu d’une initiative publique/privée.

La France est donc bien décidée à renforcer sa présence en Inde et plus particulièrement dans cette région.

Je vous souhaite une bonne lecture !

Jean-Raphaël Peytregnet
Consul général de France à Bombay


CONSEILS AUX FRANÇAIS

Cas de Gestation Pour Autrui (GPA)

Les Français sont mis en garde contre le recours, en Inde, à une mère porteuse.
Il est rappelé que, si la pratique de la gestation pour autrui est tolérée en Inde, la loi française interdit tout contrat de mère porteuse et prévoit de lourdes sanctions pénales en cas de simulation ou dissimulation ayant entraîné une atteinte à l’état civil d’un enfant, ou de provocation à l’abandon d’enfant. En outre, en droit français, la mère est la femme qui a accouché de l’enfant.
Dès lors, les Français qui recourent malgré tout à la gestation pour autrui en Inde s’exposent à de sérieuses difficultés d’ordre juridique et administratif en matière d’établissement de l’état civil de l’enfant et de délivrance d’un titre de voyage pour ramener celui-ci en France, ainsi qu’à de sérieuses difficultés vis-à-vis des autorités indiennes.
En effet, des poursuites judiciaires peuvent être engagées à leur encontre par les autorités indiennes si l’acte de naissance indien mentionne des faits inexacts, notamment le nom d’une mère qui n’a pas donné naissance à l’enfant.

***

important - Elections - important

Le Consulat général de France à Bombay vous invite à vous inscrire sur sa liste électorale consulaire [LEC] avant le 31 décembre 2011.

Deux élections auront lieu en 2012 : les élections présidentielles et les élections législatives. Vous pouvez tout à fait être inscrit à la fois sur la LEC de Bombay ainsi que sur la liste électorale d’une commune en France. En vous inscrivant sur la LEC de Bombay, vous devez préciser quelle est votre situation entre les trois options possibles suivantes :

1] Vous n’êtes pas inscrit sur la liste électorale d’une commune en France et vous êtes inscrit sur la LEC de Bombay :
Vous pourrez voter au CGF Bombay pour les élections des Conseillers à l’Assemblée des Français de l’Etranger [AFE], Présidentielles, Référendums, Législatives et Européennes.

2] Vous êtes inscrit sur la liste électorale d’une commune en France et vous êtes inscrit sur la LEC de Bombay :
Vous faîtes le choix [à faire avant le 31 décembre 2011] de voter à Bombay pour les élections des Conseillers à l’Assemblée des Français de l’Etranger [AFE], Présidentielles, Référendums, Législatives et Européennes.
Vous ne pourrez donc pas voter à ces quatre derniers scrutins en France et vous voterez en France pour les Municipales, Cantonales et Régionales.

3] Vous êtes inscrit sur la liste électorale d’une commune en France et vous êtes inscrit sur la LEC de Bombay :
Vous faîtes le choix [à faire avant le 31 décembre 2011] de voter en France pour les Présidentielles, Référendums, Législatives et Européennes [vous ne pourrez donc pas voter à ces quatre scrutins à Bombay], ainsi que pour les Municipales, Cantonales et Régionales.
Vous voterez à Bombay uniquement pour les élections des Conseillers à l’Assemblée des Français de l’Etranger [AFE].

NB : Pour la première fois en 2012, les Français inscrits sur les listes électorales consulaires pourront élire onze députés des Français de l’Etranger

Le calendrier [pour le vote à l’urne] des élections organisées à l’étranger pour 2012 et les modalités de vote à l’étranger sont les suivantes :

- Présidentielles : dimanche 22 avril 2012 et dimanche 06 mai 2012
Vote à l’urne et vote par procuration [les procurations peuvent être établies au Consulat Général de France à Bombay].

- Législatives : dimanche 03 juin 2012 et dimanche 17 juin 2012
Vote à l’urne, vote par procuration, vote par correspondance sous pli fermé, vote électronique [vote par internet].


ÉCONOMIE

Bombay - le 29 septembre 2011

Signature de deux conventions à l’Assemblée Générale de la Chambre franco-indienne de commerce et d’industrie (IFCCI)

JPEG - 38.5 ko
Signature de deux conventions à l’Assemblée Générale de la Chambre franco-indienne de commerce et d’industrie

Lors de son Assemblée Générale du 29.09.2011, la Chambre franco-indienne de commerce et d’industrie (IFCCI) a signé deux conventions de partenariat : l’une avec le Consulat général de France à Bombay pour la création d’un service emploi, l’autre avec Ubifrance Inde pour accroitre l’efficacité de leur coopération.

Le Consulat général de France à Bombay vient de signer une convention avec la Chambre de commerce et d’industrie indo-française (IFCCI) créant un service emploi, qui sera très prochainement opérationnel. Ce service, subventionné par le Ministère des Affaires étrangères et européennes, est un outil au service des Français en recherche d’emploi (ou de stage) en Inde. Placé auprès de l’IFCCI, il vise à mettre en relation les demandeurs d’emploi français avec les entreprises locales cherchant à recruter.

Ubifrance Inde et l’IFCCI ont également signé une convention de partenariat visant à améliorer la coordination de leurs actions et amplifier la complémentarité de leurs services dédiés aux entreprises françaises. Dans l’esprit de la Charte nationale de l’exportation signée en juillet dernier par les acteurs de l’équipe de France de l’export constituée sur le territoire français, cette convention déclinée localement témoigne de la volonté de ces partenaires de contribuer plus efficacement au développement des liens économiques et commerciaux entre nos deux pays.


CULTURE

Alliance Française d’Ahmedabad

Architecture Rendez-vous et décoration de l’architecte indien B. V. Doshi

JPEG - 129.4 ko
Architecture Rendez-vous et décoration de l’architecte indien B. V. Doshi

Le service culturel/Institut français de l’Ambassade de France en Inde, le réseau des Alliances françaises en Inde et l’Institut français présentent, de septembre à décembre 2011, un projet global sur l’expertise française dans le domaine de l’architecture. Six villes indiennes (Ahmedabad, Delhi, Goa, Chandigarh, Pune, Bangalore) prendront ainsi rendez-vous avec l’architecture française et seront le théâtre d’un dialogue entre professionnels indiens et français.

1ère étape du projet : Ahmedabad
La première ville impliquée dans ce projet, Ahmedabad, a accueilli l’événement du 9 au 16 septembre au sein de l’Université CEPT (Center for Environmental Planning and Technology) – Ecole d’Architecture d’Ahmedabad, partenaire du projet.
La ville Ahmedabad représente une référence dans le domaine de l’Architecture à un niveau international. C’est dans cette ville que l’on retrouve notamment la plus grande concentration de bâtiments réalisés par Le Corbusier, au nombre de 4 (2 instituts et 2 maisons individuelles), et le campus de la plus importante école de Management du pays, Indian Institute of Management, a été réalisé par Louis Kahn. C’est également une autre personnalité française du milieu de l’architecture, Bernard Kohn, qui a participé à la création de l’Université CEPT au début des années 60 avec l’architecte indien B. V. Doshi. Les relations entre la France et l’Inde sont ainsi quasi-naturelles dans cette ville en pleine essor de l’Etat du Gujarat, au nord-ouest de l’Inde. Bernard Kohn a aussi été à l’origine des premiers plans d’aménagement des berges de la rivière Sabarmati, séparant la ville historique d’Ahmedabad et sa partie moderne. La construction d’espaces aux bords de cette rivière est actuellement en cours et elle se base sur une expertise française reconnue dans le domaine de l’aménagement urbain.

JPEG - 32.8 ko
Structure réalisée par les étudiants du CEPT lors du workshop de Xavier Wrona

Seule ville indienne sur la liste de l’UNESCO pour le programme « Ville inscrite au Patrimoine mondial » en 2011. Un lien avec la France pour la protection et la valorisation d’un centre ancien exceptionnel.
Avec plus de 12 000 maisons anciennes intra-muros, la municipalité d’Ahmedabad souhaite s’appuyer sur ce patrimoine unique pour le développement de l’ensemble de la ville et ses partenaires locaux et internationaux. Un programme massif de rénovation de la vieille ville a été développé jusqu’en 2005 avec une importante équipe française dirigée par l’architecte Pierre Cadot. Suite aux échanges initiés sous l’égide de l’UNESCO, et auxquels ont été associés l’Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et la France via la Convention France-UNESCO en 2006 à Jaipur en Inde, un partenariat vivant existe aujourd’hui entre Ahmedabad et la France, et ne demande qu’à se renforcer à travers des événements comme « Architecture Rendez-Vous ».

***

Alliance Française d’Ahmedabad - le 14 octobre 2011

Graphic Narrative Projet

JPEG - 48 ko
Création d’étudiants du NIDl issue du workshop

L’Alliance Française d’Ahmedabad, en collaboration avec le National Institute of Design (NID), a organisé du 29 septembre au 4 octobre un événement dédié à l’émergence de la bande-dessinée (traitant de sujets non mythologiques) et du roman graphique en Inde.

Afin de promouvoir son fonds de romans graphiques et de créer une certaine dynamique dans ce domaine, l’Alliance Française, à l’initiative du projet, a invité 3 auteurs indiens pour des ateliers pratiques, des présentations et des discussions avec les étudiants du NID :

Orijit Sen, pionnier du roman graphique en Inde, a notamment utilisé la bande-dessinée comme un moyen de contestation. On pense à son ouvrage The river of stories publié en 1994 contre l’installation de barrages dans l’état du Gujarat et les répercussions auprès des populations locales. Ses projets actuels sont, entre autres, Carnama, un film d’animation sur la vie politique de la célèbre voiture indienne Ambassador et A place in Punjab, une fresque murale monumentale retraçant l’histoire de l’état du Penjab.

Parismita Singh, originaire de l’état d’Assam, a publié son premier roman graphique en 2010, The hotel at the end of the world. Ses illustrations ont été publiées dans plusieurs magazines nationaux. Parismita Singh travaille également dans le milieu éducatif.

Sharad Sharma est fondateur de World Comics India (http://www.worldcomicsindia.com/). Il utilise la bande-dessinée comme un outil social, au profit des populations défavorisées ou peu médiatisées. Il encourage ainsi les personnes à illustrer leur propre histoire pour dénoncer des problèmes sociaux (droit de la femme, contraception, communautarisme, etc.) en privilégiant les langues régionales pour une diffusion aisée auprès des populations concernées. L’objectif principal étant la formation de journalistes utilisant a bande-dessinée, avec le développement du concept de « Comics journalists ». Sharad Sharma a ainsi organisé plus de 600 ateliers dans une quinzaine de pays à travers le monde (Inde, Pakistan, Bangladesh, Nepal, Brésil, etc.) et a formé plus de 300 formateurs au principe du « Comics journalists ».

A cette occasion, les étudiants du NID ont organisé une exposition de leurs travaux, durant laquelle l’Alliance Française d’Ahmedabad a présenté sa collection de romans graphiques (une centaine de titres) qui était en accès libre pour l’ensemble des visiteurs.

Cet événement se voulait également être un levé de rideau pour le festival du film d’animation « Chitrakhata » organisé par le NID du 18 au 23 octobre prochain (http://nid.edu/chitrakatha/). Il a ainsi été l’occasion de faire le lien entre l’univers du roman graphique et le film d’animation et de créer des passerelles entre ces deux disciplines, pour lesquelles l’expertise française est forte et reconnue. Les écoles d’animation françaises ont fortement participé à ce festival : La Poudrière, ENSAD et Supinfocom notamment ont envoyé les productions de leurs étudiants pour prendre part à la compétition officielle de ce festival qui est devenu, depuis 2007, une référence dans le domaine.

JPEG - 44.9 ko
Sharad Sharma

Globalement, l’événement aura rencontré un grand succès et l’Alliance Française d’Ahmedabad souhaite d’ores et déjà maintenir cette dynamique avec les auteurs indiens et créer des liens avec la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image pour de futurs projets communs franco-indiens.

***

Mumbai - du 13 au 20 octobre 2011

La 4ème édition des Rendez-vous du cinéma français

JPEG - 35.1 ko
Affiche du MAMI

The Artist, un film de Michel Hazanavicius, a fait l’ouverture de ces Rendez-vous du cinéma français et a été très bien accueilli par le public.

Organisé par l’Ambassade de France en Inde et unifrance, le 4ème Rendez-vous du cinéma français a été l’une des sections les plus remarquées de la 13ème édition du Festival du film de Mumbai (MAMI), une initiative du groupe Reliance, qui a eu lieu à Mumbai du 13 au 20 octobre 2011. Pour la première fois les Rendez-vous du cinéma français étaient intégrés au MAMI. Au total, avec 31 productions et coproductions françaises, les films français ont été les mieux représentés après les films indiens.

My Little Princess d’Eva Ionesco, sélectionné en compétition internationale, a remporté trois prix dont le Grand Prix du Festival. Au total, ce sont 18 000 personnes qui ont vu les films français pendant 7 jours. Plus de 100 000 personnes ont assisté au festival.

Jean-Raphaël Peytregnet, Consul Général de France à Bombay a déclaré : « Nous sommes heureux d’être associés au Festival du Film de Mumbai. Le Festival du film de Mumbai a trouvé sa place comme l’un des meilleurs festivals du film à la fois en Inde mais aussi a l’international ».

Les Rendez-vous du cinéma français cherchent à proposer un programme exaltant mettant en valeur les différentes facettes du cinéma français contemporain tout en aidant les distributeurs indiens à promouvoir de nouveaux films français afin de développer la coopération franco-indienne.

Un bon exemple de cette collaboration franco-indienne a été le film d’ouverture The Artist de Michel Hazanavicius. Ce film a connu un important succès et sera prochainement distribué sur les écrans indiens par son distributeur indien, Tanweer. The Artist a constitué véritable défi en tant que film muet tourné en noir et blanc. Cependant le film a reçu un tonnerre d’applaudissements.

JPEG - 39.2 ko
Yash Chopra à la cérémonie d’ouverture

"Hollywood 1927. George Valentin est une star du cinéma muet. L’arrivée du cinéma parlant va marquer la fin de sa carrière. Peppy Miller, une jeune figurante, devient une importante star de cinéma."


SCIENCES ET TECHNOLOGIES

Le 12 octobre 2011

Lancement du satellite franco-indien Megha Tropiques

JPEG - 16.7 ko
Lancement du satellite franco-indien

Le satellite franco-indien Mégha-Tropiques a été placé sur orbite depuis la base de Sriharikota, en Inde. Il s’agit du 1er à étudier l’atmosphère et les phénomènes climatiques des régions intertropicales, qui restent encore mal connus.
Un satellite au service des tropiques
« Le satellite Megha-Tropiques sera le premier satellite à étudier l’atmosphère intertropicale et les évènements climatiques particulièrement intenses de ces régions, affirme Nadia Karouche, chef de projet CNES de Megha-Tropiques. Cette mission est le fruit d’une collaboration entre le CNES et l’Agence spatiale indienne (ISRO) qui a débuté en 1997. »

Pourquoi étudier les zones tropicales ? Parce que le cycle de l’eau des régions tropicales - la formation des nuages, des pluies et des orages par exemples - met en jeu des transports d’eau et d’énergie qui restent, à ce jour, mal connus et qui ont une répercussion sur le climat de la Terre entière.

Pour ausculter l’agitation atmosphérique de la ceinture tropicale, Megha-Tropiques s’est donc doté de 4 instruments : Madras, qui va suivre la distribution et la dynamique des pluies et des nuages, Saphir, qui va réaliser des profils d’humidité, Scarab , qui va enregistrer les flux d’énergie et un récepteur GPS, qui fournira les profils d’humidité et de température.

« Les équipes du CNES et de l’ISRO ont travaillé sur ces instruments en étant à des milliers de km l’une de l’autre, avec des méthodes très différentes… Malgré les échanges, on avait donc peur de s’être mal compris et d’avoir de mauvaises surprises au moment de l’assemblage, raconte Nadia Karouche. Mais tout s’est finalement très bien passé. »

Des données tropicales attendues par tous
Le satellite Megha-Tropiques devrait ausculter la zone intertropicale pendant 3 à 5 ans. Crédits : CNES.
Placé sur une orbite inclinée à 20° au niveau de l’équateur, Megha-Tropiques sondera 3 fois par jour minimum la région intertropicale, entre 23°N et 23°S. Grâce à ces données, les scientifiques espèrent mieux comprendre le cycle de l’eau atmosphérique mais aussi le cycle de vie des orages.
La NASA, avec qui un accord de coopération a été établi, souhaite pour sa part exploiter les mesures de précipitations équatoriales obtenues par Megha-Tropiques. Elles viendront ainsi compléter celles de la constellation GPM dont l’objectif est d’étudier les précipitations à l’échelle mondiale.
Les centres de météorologie attendent eux aussi les données du satellite franco-indien avec impatience. « On a récemment finalisé des accords avec Eumetsat , explique Nadia Karouche. Ils vont ainsi pouvoir récupérer les données en moins de 3 h et améliorer la prédiction des cyclones et des moussons. »
Le satellite Megha-Tropiques a été placé sur orbite par le lanceur indien PLSV le 12 octobre 2011. Il devrait fonctionner pendant 3 à 5 ans afin de suivre les variations atmosphériques annuelles de ces régions tropicales.


ÉDUCATION

Indore - les 12 et 13 octobre 2011

Stage de formation continue pour les professeurs de français du Madhya Pradesh

L’Ambassade de France en Inde en collaboration avec l’Alliance Française de Bhopal, a organisé un stage de formation continue pour les professeurs de français du Madhya Pradesh à l’antenne d’Indore de l’Alliance Française de Bhopal, les 12 et 13 octobre 2011.
Les intervenants étaient les suivants :
- Mme. Chantal PROST, Attachée de coopération pour le français, Secteur linguistique et éducatif, Ambassade de France en Inde
- Mme. Neha BHAGAT, professeur à l’Alliance Française de Bhopal (Antenne d’Indore)
- Mlle. Sheetal SONI, professeur à l’Alliance Française de Bhopal (Antenne d’Indore)
La formation a regroupé 16 participants, comprenant des enseignants de l’Alliance Française et des établissements d’enseignement secondaire de Bhopal et d’Indore.


Les visites du mois d’octobre 2011 à Mumbai

- Du 8 au 12 octobre 2011 : Visite d’étude d’une délégation de l’IHEE - Institut des Hautes Etudes de l’Entreprise. Le 11 octobre, la délégation a pu effectuer une visite du site de Dharavi dans le cadre d’un exposé sur le projet de réhabilitation du bidonville par M. Shaan MEHTAA de l’Entreprise MM Consultants.

- Du 17 au 20 octobre 2011 : Visite de M. Hugues DEXANT, Vice-président de la Banque Crédit Mutuel/Crédit Industriel et Commercial (CM-CIC)


CALENDRIER DE LA CIRCONSCRIPTION

La présence française en novembre

- Lundi 14 et mardi 15 novembre 2011 : Séminaire Franco-Indien sur l’interculturalité dans l’entreprise, organisé par la "chaire Renault" à l’IIM d’Ahmedabad.

- Mardi 15 novembre : Lancement du manuel Tech French
Le service linguistique et éducatif de l’Ambassade de France lance le 15 novembre prochain le premier manuel d’une série d’ouvrages de français sur objectifs spécifiques : « Tech French ». Il sera suivi de parutions en français de la mode, du tourisme et du management.

JPEG - 31.4 ko
Tech French

Tech French s’adresse en priorité a de jeunes adultes en situation préprofessionnelle, étudiants de 2ème et 3ème cycle, spécialisés dans les sciences de l’ingénieur qui souhaiteraient poursuivre un enseignement dans leur discipline, mener un projet de recherche ou effectuer un stage en France ou dans un pays francophone. la méthode couvre le niveau A1 du cadre européen commun de référence pour les langues et certaines compétences du niveau A2. "Tech French" comprend un livre de l’élève, un cd individuel pour l’ensemble des enregistrements et un guide pédagogique pour l’enseignant, consultable et téléchargeable en ligne sur le site des éditions Goyal.

- Lundi 21 et mardi 22 novembre : Séminaire Franco-indien sur la physique des particules dans le cadre du laboratoire international entre le CNRS le CEA coté français et le BARC et le TIFR coté Indien au BARC à Mumbai.

- Du samedi 26 au Lundi 28 novembre à l’Alliance française de Bhopal : Festival du film " Cannes in India". Beaucoup de réalisateurs indiens ont vu leur film sélectionné au Festival de Cannes, dont un grand nombre de jeunes réalisateurs. Le Festival " Cannes in India" réunit des films indiens qui ont été sélectionnés à Cannes. La sélection comprend des long-métrages, des court-métrages et un film d’animation , en hindi, bengali et Malayalam. Le Festival "Cannes in India" est organisé par Mme Meenakshi Shedde.
26 novembre 2011
- Printed Rainbow de Gitanjali Rao (2006, 15 min.)
- Udaan (Flight) de Vikramaditya Motwane (2010)
27 novembre 2011
- A Very Very Silent Film de Manish Jha (2001, 5 min.)
- Chinese Whispers de Raka Datta (2006, 28 min.)
- Dosar (The Companion) de Rituparno Ghosh (2006)
28 novembre 2011
- Khoj de Tridib Poddar (2002, 26 min.)
- Tetris de Anirban Datta (2006, 30 min.)
- Marana Simhasanam (Throne of Death) de Murali Nair (1999)

Dernière modification le 23/12/2011

haut de la page