Déclaration du président de la République et du Premier ministre indien

Elysée – Vendredi 10 avril 2015

Le Président : Mesdames, Messieurs,

J’ai eu le plaisir d’accueillir le Premier ministre indien, Narendra MODI, c’est un honneur qu’il nous fait car pour sa visite en Europe, il a choisi la France comme première étape marquant ainsi la relation exceptionnelle entre la France et l’Inde.

Cette relation, elle est fondée sur la confiance, la confiance réciproque. Chaque fois que la France a eu besoin d’une solidarité pleine et entière, elle l’a reçue de l’Inde. Et chaque fois que l’Inde a été dans l’épreuve, la France a été à ses côtés. Je pense à l’histoire, je pense aussi au terrorisme. Nos deux pays ont été frappés et nous avons toujours été ensemble face à ces agressions, à ces attaques parce qu’elles nous concernaient de la même manière. Le Premier ministre de l’Inde dit souvent que chaque fois que l’Inde est attaquée c’est comme si la France l’était et inversement ; je tiens donc à vous remercier une fois encore, Monsieur le Premier ministre, pour la solidarité qui a été la vôtre lors des attentats qui ont ensanglanté mon pays au mois de janvier dernier. De la même manière, j’exprime auprès de vous mon indignation chaque fois qu’il y a un terroriste qui peut être libéré alors même qu’il a une responsabilité dans un acte abominable.

L’Inde, je l’ai dit, est un des premiers partenaires de la France dans le monde et nous travaillons ensemble, nos deux gouvernements pour assurer la stabilité, le développement et la paix. Nous avons un partenariat stratégique, il a été signé en 1998 et nous l’avons considérablement renforcé à l’occasion de la visite du Premier ministre. Nous sommes d’abord conscients que sur le spatial – nous venons de célébrer le 50ème anniversaire de notre coopération – nous sommes en pointe et nous partageons cette technologie et nous avons la volonté de poursuivre dans cette voie. Sur l’énergie, en particulier sur le nucléaire civil qui suppose une confiance absolue, nous avons là aussi signé des accords importants pour avancer sur le projet emblématique de construction EPR à Jaitapur. Nous avons également sur les énergies renouvelables la volonté de montrer aussi l’exemple, sur le solaire, sur les énergies éoliennes, d’une manière générale sur tout ce qui est efficacité énergétique, nous avons là encore pu avec les entreprises concernées porter de nouveaux projets au-delà même de ce que nous avons réussi ensemble. Pour ce qui concerne la défense qui est un sujet majeur parce que nos deux pays veulent être indépendants, parce que nos deux pays veulent maitriser les technologies, parce que nos deux pays veulent les partager, parce que nos deux pays veulent coopérer notamment sur le renseignement, sur tout ce qui peut favoriser la lutte efficace contre le terrorisme pour aussi assurer la stabilité et la paix, nous avons donc de nombreux projets communs dans des domaines comme les missiles, les sous-marins et également les avions et chacun connait le sujet du Rafale et je laisserai le Premier ministre s’exprimer là-dessus pour dire où en sont nos échanges mais sur l’ensemble de ces domaines, qu’est-ce que nous avons voulu affirmer ensemble ? C’est justement le fait que nous puissions maitriser des technologies et les partager. Je suis sensible à ce que dit le Premier ministre indien sur ce qu’on appelle « Make in India », ce n’est pas simplement un programme, c’est une volonté, c’est une ambition et nous la partageons, c’est ce qui d’ailleurs fait que notre partenariat n’est pas simplement réduit à l’économie même si l’économie est essentielle et que nous voulons , l’Inde et la France, avoir un haut niveau de croissance mais nous avons des responsabilités mondiales, responsabilités, je les évoquais, en matière de stabilité, de sécurité, de paix et c’est la raison pour laquelle la France soutient l’Inde pour qu’elle devienne, pour que ce grand pays devienne membre permanent du conseil de sécurité des Nations unies et puisse être associé comme c’est le cas dans le règlement de toutes les crises que nous connaissons.

Nous avons une autre responsabilité, c’est celle d’aborder ensemble la question du climat et la préparation de la conférence qui va se tenir à Paris à la fin de l’année ; nous en avons discuté avec le Premier ministre MODI et nous sommes là aussi en parfaite convergence de volonté et d’analyse ; nous avons besoin pour réussir cette conférence de l’Inde. Sa voix, son engagement sont essentiels pour un bon accord à Paris et pour qu’il y ait un bon accord à Paris, il convient qu’il y ait des contributions, des pays, de tous les pays pour lutter contre le réchauffement climatique mais que là aussi, il y ait des engagements financiers qui puissent être pris et la France veut montrer l’exemple et notamment avoir avec l’Inde, avec ce partenariat exceptionnel une démarche commune. Nous allons consacrer dans les années qui viennent deux milliards d’euros pour la promotion, le développement d’une coopération exemplaire en matière de développement durable et d’efficacité énergétique ; nous voulons aussi partager les technologies sur la question du climat et c’est ce qui permettra d’avoir l’adhésion de tous les pays et notamment les grands pays émergents comme l’Inde. Nous avons donc construit un agenda franco-indien en matière de développement durable.

Enfin, nous avons la volonté aussi de montrer que sur un certain nombre de domaines comme les transports – nous avons signé un accord en matière de ferroviaire – le développement urbain, les cent « Smart Cities » que le gouvernement indien veut lancer, nous voulons là-dessus que la France puisse avec ces entreprises être partie prenante.

Je termine sur les enjeux humains puisque nous en avons également évoqué la dimension dans la relation franco-indienne ; j’ai assuré au Premier ministre que nous aurions la volonté d’accueillir davantage d’étudiants indiens, de former davantage de personnels indiens par nos entreprises, par aussi nos écoles et nos universités et d’avoir une coopération scientifique de haut niveau et il y a eu là aussi des accords qui ont été signés avec le CNRS et son équivalent indien et avec les universités de nos deux pays. Nous voulons également qu’il y ait une coopération culturelle de très haut niveau et déjà, il y a eu en matière de valorisation du patrimoine des coopérations entre les châteaux de la Loire et les palais du Rajasthan et nous voulons que ce type d’exemple puisse être un facteur de multiplication des échanges touristiques car nous le voulons, il y a de nombreux Indiens qui veulent découvrir la France et de nombreux Français qui ont vocation aussi à se rendre en Inde. Toujours dans le domaine culturel, nous voulons également avoir une coopération exemplaire en matière de cinéma.

Je veux terminer par ce que ce signifie le partenariat entre la France et l’Inde sur le plan politique. Nous sommes deux grandes démocraties, l’une qui a eu cette vocation par sa propre révolution de porter des valeurs et des principes et l’autre qui, après avoir arraché son indépendance, a été capable de devenir la plus grande démocratie du monde. Nous portons donc des valeurs et des principes ensemble, nous sommes attachés à l’indépendance et donc nous avons la volonté ensemble d’être partie prenante des règlements des grandes questions mondiales et quand deux pays sont aussi proches, portent des valeurs communes, ils doivent être capables d’être exemplaires dans bien des domaines, exemplaires en matière de développement durable, nous l’avons montré, exemplaires en matière économique, au travers des investissements croisés très importants, exemplaires en matière culturelle et exemplaires en matière politique et c’est en ce sens que la visite du Premier ministre MODI est à ce pont important pour notre pays.

Merci.

Narendra MODI : Excellence Monsieur HOLLANDE, ainsi que tous les représentants des médias ici présents, je suis extrêmement heureux de me trouver ici en France. J’aimerais tout d’abord exprimer mes remerciements au gouvernement et au peuple français pour cet accueil chaleureux. C’est ma première visite en Europe en tant que Premier ministre et j’ai commencé cette visite avec la France et ceci marque le fait que les relations entre la France et l’Inde sont non seulement de longue date mais sont très fermes, très solides et très prometteuses pour l’avenir. La France est un des amis les plus proches de l’Inde et comme l’a dit monsieur le Président, nous partageons des principes, des traditions, des valeurs et dans les moments de crise comme dans les moments de bonheur, la France s’est trouvée aux côtés de l’Inde, la France s’est montrée patiente vis-à-vis de l’Inde et au niveau international, la France a ouvertement soutenu l’Inde. Nous sommes deux grandes démocraties. Nous partageons les mêmes principes. A plusieurs égards, nous partageons les mêmes intérêts et nous servons les mêmes intérêts aussi à plusieurs points de vue. Nous avons des relations qui vont de la terre à l’espace, des mers aux satellites et même dans le domaine cybernétique, nous avons des relations et de la coopération dans ce domaine. Il n’y a aucun domaine, secteur, dans lequel il n’y a pas de relation entre la France et l’Inde. J’ai eu des discussions très fructueuses avec monsieur le Président HOLLANDE aujourd’hui. Nous avons des relations de coopération de longue date dans le domaine de la défense, sur les équipements et matériaux de défense, la France a toujours été un fournisseur fiable, depuis les avions de combat jusqu’aux sous-marins. Votre soutien a été de la plus haute qualité. La France a toujours gardé à l’esprit les nécessités critiques de l’Inde et gardant cela à l’esprit, j’ai prié le Président de nous fournir trente-six RAFALE prêts à voler, à l’Inde. Nous avons décidé aussi que les termes et conditions seront modulés et modifiés sur cette question et nos fonctionnaires vont discuter ces aspects en plus grand détail et poursuivre les négociations. Monsieur le Président a soutenu le programme indien « Make in India » qui n’est pas seulement un simple projet, il s’agit là d’une vraie ambition, comme l’a dit monsieur le Président et vous, vous l’avez soutenue et j’espère que les entreprises françaises et indiennes vont travailler ensemble en Inde pour fabriquer des équipements de défense et de sécurité et vont collaborer pour développer ensemble des équipements de défense. Nous avons tenu des discussions de grande envergure sur différents paramètres ; dans le domaine du secteur de l’énergie nucléaire, la France est parmi les premiers partenaires de l’Inde. Je suis tout à fait convaincu que nous avons réalisé des progrès dans la construction de six EPR nucléaires à Jaitapur, dans la construction des sous-marins et ainsi de suite. Aujourd’hui, AREVA et LARSEN & TOUBRO, une société indienne, ont signé un accord de pré-ingénierie pour la fabrication des pièces d’ingénierie lourde. Je crois qu’il s’agit là d’un pas en avant très important. La France soutient l’Inde dans le domaine de la technologie avancée qui permettra à l’Inde de trouver sa place dans ce domaine. Pour ce qui concerne les équipements de renseignement, nous aimerions remercier monsieur le Président pour le soutien qu’il nous a offert. Dans le domaine de l’espace, l’Inde et la France célèbrent le cinquantième anniversaire de leurs relations ; nous allons lancer un timbre postal conjoint à cette occasion. Pour ce qui concerne le développement de satellites et le lancement de satellites, nous avons décidé d’aller de l’avant avec ces programmes conjoints.

Nous envisageons aussi de travailler ensemble dans le domaine de l’exploration planétaire. L’Inde connaît aujourd’hui la croissance économique la plus rapide dans le monde et la France peut beaucoup contribuer au développement économique de l’Inde qui va aussi avoir un effet positif sur le développement économique de la France. Aujourd’hui, j’ai eu l’occasion de discuter de différents aspects avec les entrepreneurs, les PDG de l’Inde et de la France et je suis convaincu, avec l’encouragement du Président, que les entrepreneurs français vont investir en Inde ; les entrepreneurs indiens aussi vont investir davantage en France. Nous, de notre côté, notre gouvernement va essayer de faciliter les affaires et nous voulons focaliser sur l’efficacité énergétiques, les smart-cities, les villes intelligentes, le nettoyage et ainsi de suite, les énergies renouvelables entre autres. La science et la technologie constitue un pilier dans nos relations. Aujourd’hui, nous pensons aussi à la révolution bleue, à savoir le développement durable des ressources maritimes.

J’accueille l’accord signé sur cette question entre nos deux pays, je suis très heureux que la France, avec nous, est prête à avancer dans le domaine de la protection du patrimoine et du développement du tourisme. Je suis très heureux de pouvoir annoncer à monsieur le Président que nous allons offrir aux citoyens de la France l’autorisation de voyage électronique pour faciliter leurs voyages en Inde et ceci va évidemment renforcer les relations mais aussi faciliter les voyages des Français en Inde et nous avons aussi signé un accord sur le fait que les étudiants indiens, lorsqu’ils viennent pour une formation ici en France, ils pourront rester un peu plus longtemps pour se former sur la place du travail et donc trouver un emploi pour un certain temps. Et j’accueille cette décision. Dans le monde aujourd’hui, il y a beaucoup de changements, de bouleversements qui ont un effet sur tout le monde. Il y a beaucoup de questions qui planent sur la stabilité du monde, la sécurité est une question très grave, le terrorisme se répand et adopte de nouvelles formes ; dans différentes régions et dans différentes villes du monde, différents pays font face au même problème, qu’il s’agisse de Paris ou de Bombay. La France et l’Inde ont ressenti la même douleur. Il s’agit là d’un défi qui se pose devant le monde et nous devons pour cela déployer des efforts mondiaux. La communauté internationale devrait œuvrer ensemble pour lutter contre le terrorisme, pour pouvoir attraper et éliminer le terrorisme. L’Inde et la France ont le même point de vue sur cette question et nous allons dans ce cadre, renforcer notre coopération en matière de défense et de sécurité et nous allons aussi discuter de la question de la sécurité maritime. Les réformes des Nations Unies, c’est aussi une responsabilité conjointe pour nos deux pays. J’aimerais remercier la France pour son soutien, pour l’admission de l’Inde comme membre du Conseil de sécurité de l’ONU. La COP 21 va avoir lieu bientôt en France sous la présidence de la France, nous espérons que nous pourrons donner de nouvelles orientations au monde dans ce domaine et l’Inde et la France vont œuvrer ensemble pour réaliser les objectifs du changement climatique.

J’aimerais finalement vous rassurer, Monsieur le Président, car notre partenariat stratégique est arrivé à nouveau au sommet aujourd’hui et j’espère que ceci va contribuer à la paix, à la stabilité et à la prospérité du monde tout entier. Merci beaucoup.

Le Président : Monsieur le Premier ministre, je suis très sensible aux annonces que vous avez pu faire cet après-midi ici à Paris en matière d’énergie, d’espace, de développement durable et de défense et notamment votre volonté d’acheter 36 RAFALE dans les meilleurs délais et de faire évoluer le contrat qui avait été passé et le ministre de la Défense se rendra le plus rapidement possible en Inde. Ces annonces montrent que notre partenariat vient de franchir une étape supplémentaire et que nos deux pays sont unis bien au-delà des questions qui viennent d’être évoquées, unis par une relation qui est la plus belle qui soit, une relation de confiance. Merci.

Dernière modification le 15/05/2015

haut de la page