L’Alliance Solaire Internationale : Discours du Président

En visite d’État en Inde, le président François Hollande s’est exprimé lors de l’inauguration du Siège de l’Alliance Solaire Internationale

Gurgaon, le 25 janvier 2016


Discours lors de l'inauguration du Siège de l... par elysee

Monsieur le Premier ministre,

C’est un grand honneur que vous nous faites de nous associer à l’inauguration de cet équipement qui traduit le lancement de l’alliance solaire.

Nous avions imaginé cette alliance lorsque Monsieur le Premier ministre, vous étiez à Paris en avril dernier. C’était une belle idée qui venait d’un pays qui depuis des millénaires salue le soleil le matin pour qu’il apporte toute son énergie à la terre.

Cette idée venait de vous parce que vous aviez deux objectifs que nous partagions : développer l’énergie solaire et rendre cette énergie accessible à tous.

Lors de la Conférence de Paris pour le climat, vous avez voulu que cette alliance puisse être élargie à tous les pays qui voudraient y adhérer. Plus de 100 ont répondu à l’appel et donc à Paris, nous avons formé cette alliance solaire internationale. Un mois après, un temps record, nous sommes ici et nous posons la première pierre de cette alliance solaire internationale.

Votre pays est précurseur, votre pays est promoteur, votre pays est investisseur puisque vous avez décidé de produire d’ici 2030 40 % de votre électricité à partir des énergies renouvelables.

Vous avez voulu aussi lancer un grand programme pour les villes intelligentes, pour les énergies propres, pour la lutte contre la pollution, pour l’efficacité énergétique. Alors la France devait être à vos côtés et c’est le sens de ma visite ici aujourd’hui. Pour venir vous présenter cette alliance. Le Premier ministre MODI et moi-même nous avons pris le métro, pour bien montrer que nous nous inscrivions dans cette perspective de maitrise de nos consommations d’énergie et de notre volonté d’avoir autant qu’il est possible des mobilités propres.

Je veux également dire ici la gratitude de la France pour le rôle qu’a joué le Premier ministre MODI lors de la Conférence sur le climat, parce qu’il a voulu que la justice climatique puisse être portée par l’accord que nous étions en train de négocier. Il a voulu aussi qu’il puisse y avoir de grandes initiatives qui soient lancées et pas simplement des proclamations qui soient inscrites. Il a voulu aussi que nous puissions envoyer un message de confiance à l’humanité.

Il a également exigé avec d’autres pays que les technologies puissent être partagées pour que nous puissions faire du 21ème siècle un nouveau temps pour l’humanité, ce qu’il a appelé lui-même un changement de paradigme.

La France veut à travers cette alliance montrer que toutes ses expériences, toutes ses compétences, toutes ses technologies peuvent être partagées, que nous ne retenons rien pour nous-mêmes. Nous échangeons, nous informons, nous donnons ce que la science et la technologie peuvent offrir de mieux pour l’humanité.

Les entreprises françaises se sont regroupées dans une même alliance pour justement participer au développement de l’énergie solaire en Inde. Nous voulons donc qu’aujourd’hui après l’accord qui a été passé à Paris, marqué par l’alliance solaire, ouvrir une nouvelle voie. Cette voie nous permettra de donner à beaucoup de pays qui n’ont souvent comme seule ressource que le soleil, les moyens de produire de l’électricité et de répondre aux besoins d’une grande partie de la population.

L’enjeu va bien au-delà de la France et de l’Inde, c’est de permettre à des centaines de millions de personnes en Asie, en Afrique, partout dans le monde d’être en capacité de pouvoir disposer d’une énergie propre et abondante.

L’enjeu aussi, c’est de mobiliser des financements très importants, nous avons évalué à plus de 1 000 milliards de dollars les investissements nécessaires pour développer cette énergie d’ici 2030 et donc nous allons aussi mobiliser tous les moyens qui ont été prévus par la COP21 pour mettre ces ressources à la disposition des pays qui veulent développer l’énergie solaire.

L’alliance solaire va agir dans trois directions, d’abord mettre en commun la demande des pays à fort potentiel pour faire baisser les coûts du financement. Ensuite ouvrir les marchés pour réduire le coût des investissements. Enfin transférer les technologies nécessaires des pays développés vers les pays en développement. Nous allons donc convaincre tous les gouvernements d’adopter le cadre réglementaire, financier le plus favorable et faire en sorte que les investissements puissent être financés.

Les premiers projets vont être rapidement lancés, le futur siège de l’alliance est ici en Inde, une première réunion s’est tenue il y a quelques jours à Abou Dabi et la France a voulu là encore montrer l’exemple.

J’annonce ici que l’agence française de développement consacrera au développement de l’énergie solaire 300 millions d’euros dans les cinq prochaines années pour financer les premiers projets. J’annonce également que nos entreprises, nos institutions de recherche, notre réseau diplomatique vont être mobilisés pour atteindre tous les objectifs portés par l’alliance.

Nous voulons aussi qu’il y ait davantage de partenaires qui se joignent à nous. Nous aurons l’occasion une fois encore de lancer cet appel lors de la signature de l’accord sur le climat qui se tiendra en avril prochain à New York.

Puis il y a les projets franco-indiens, la France voudra participer à tous les appels d’offres qui seront lancés, de manière à ce que nous puissions installer un gigawatt supplémentaire et mobiliser tous les territoires qui voudront s’associer à ce processus.

Enfin il y a eu des accords très importants qui ont été signés à l’occasion de ma visite et les entreprises françaises sont donc pleinement associées à ce processus.

Voilà Monsieur le Premier ministre, ce message que j’étais venu porter, vous avez réussi non pas à lancer une idée, non pas à souhaiter une alliance, vous avez réussi grâce à la COP21, grâce à la conclusion de l’accord, à porter une initiative qui maintenant va se traduire à l’échelle du monde.

Nous avons besoin, dans certaines périodes de notre Histoire, de grands penseurs et de grands innovateurs. Nous avons besoin de grandes voix pour dire ce que le monde doit faire, ce qu’il peut réaliser, quels sont les rêves que nous devons poursuivre et quels sont les projets que nous pouvons accomplir. Nous avons le devoir de protéger la nature.

Il y a un grand penseur Indien, Vivekananda, qui nous l’avait dit. La nature est soumise à des lois, les lois de sa propre action qui ne pourront jamais être rompues et si vous brisez l’une de ces lois, toute la nature disparaîtrait en un instant. Ce message, le monde ne l’avait pas entendu. Dans la même période, Victor HUGO lui-même relayait ce message en disant que l’homme est solidaire avec la planète, la planète est solidaire avec le soleil ; ôtez un terme et l’équation chancelle. Oui, Victor HUGO avait déjà imaginé l’énergie solaire.

Aujourd’hui l’Inde et la France se retrouvent pour que cette belle idée, cette grande idée de protéger l’humanité et d’utiliser ce que la nature nous offre à travers le soleil, puisse ici pousser en Inde et devenir un modèle pour l’ensemble du monde. Merci cher Premier ministre d’avoir eu cette volonté. Merci à tous les partenaires de s’y associer. Vive l’alliance solaire internationale !

Dernière modification le 29/01/2016

haut de la page