Inde - Attaque terroriste

Déclaration du porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Paris, le 19 septembre 2016

Q - Avez-vous une réaction à l’attentat qui s’est produit hier contre des militaires indiens ?

R - Nous avons condamné, dès dimanche, la terrible attaque perpétrée hier à Uri.

Après celle de Pathankot au début de l’année, cette attaque rappelle que l’Inde, comme la France, est victime du terrorisme. Nous nous tenons plus que jamais aux côtés de l’Inde, partenaire stratégique de la France, pour combattre ce fléau.

Comme le président de la République l’a souligné lors de sa dernière visite à Delhi, tous les pays doivent lutter effectivement contre le terrorisme émanant de leur territoire ou de territoires placés sous leur contrôle. Nous appelons à ce que des actions décisives soient prises, dans le respect du droit international, contre les groupes terroristes prenant l’Inde pour cible, en particulier le Lashkar-e-Tayibba, le Jaish-e-Mohammad et le Hizb-ul-Mujahideen.

Rien ne saurait justifier le terrorisme, qui doit être combattu partout avec la même détermination.

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Paris, le 18 septembre 2016

La France condamne avec la plus grande fermeté la terrible attaque terroriste commise le 18 septembre contre un camp de l’armée indienne dans la région du Cachemire. Elle exprime ses condoléances aux familles des 17 soldats indiens tués dans cette attaque.

La France se tient aux côtés de l’Inde dans la lutte contre le terrorisme. Elle appelle chaque État à lutter effectivement contre les groupes terroristes agissant sur leur territoire ou depuis leur territoire vers d’autres pays.

La France rappelle par ailleurs son attachement à l’apaisement et au règlement pacifique des différents dans la région du Cachemire.

Dernière modification le 19/09/2016

haut de la page