Interview – Caroline AFRICAWALA

Le Consulat général de France à Bombay souhaite donner la parole à ses concitoyens. Dans ce cadre, sera publié chaque mois un portrait d’un Français expatrié.

Pour cette première, Caroline AFRICAWALA, inscrite au Conseil de l’ordre des médecins en France en tant que médecin exerçant à l’étranger, fait part de son expérience. La voici.

-  Quand êtes-vous arrivée en Inde et dans quelles conditions ?

Je suis arrivée en Inde début 2011 afin d’y exercer ma profession de médecin généraliste auprès de patients défavorisés, et j’ai rencontré un mécène dans le Gujarat pour créer un cabinet médical en lien avec ma pratique, pour fournir gratuitement des soins de base et des médicaments aux plus pauvres de la ville de Surat.

-  Actuellement, vous exercez toujours ?

Je vis toujours dans cette ville, où j’exerce à la fois dans un hôpital et en libéral. Les patients sont majoritairement d’origine aisée et présentent le plus souvent des pathologies similaires à ce qu’un médecin de famille peut rencontrer en France.
Je note la difficulté de pratiquer une médecine de qualité ici, la confraternité médicale étant quasi absente, les pratiques peu conformes aux recommandations internationales, et les patients peu à l’écoute (changent très souvent de médecins et apportent peu d’importance aux problèmes pouvant survenir sur le long terme). En revanche, les hôpitaux sont de qualité équivalente, voire supérieure, aux hôpitaux français.

JPEG

-  Sur un plan personnel, comment vous sentez-vous dans le Gujarat ?

Je vis avec son mari de nationalité indienne, et bientôt notre premier enfant. La ville de Surat est agréable, réputée pour ses nombreuses spécialités culinaires, dotée d’un climat plaisant. Elle est également connue pour son industrie textile et ses usines de taille de diamants qu’il est intéressant de visiter.

Les années passant, on s’attache à cette ville, ainsi qu’à la culture indienne. Les rues sont animées jusque tard le soir, les fêtes nombreuses, bruyantes et colorées, les relations de famille et de voisinages très importantes. C’est entre autres pour ces raisons que je pense rester à Surat pour encore quelques années, d’autant plus que l’éducation scolaire privée y est d’un excellent niveau.

-  Quels conseils donneriez-vous aux français de passage dans la région ?

Je leur conseille vivement de venir dans l’Etat du Gujarat, et notamment à Surat. Les infrastructures y sont aussi développées qu’en France, la population parle souvent anglais. Il n’y a quasiment aucun problème de sécurité, une femme étrangère peut voyager seule sans problème. Le tourisme (désert de sable blanc de Kutch, forêt aux lions de Gir, Cité des Sciences de Surat ...) est un argument de poids. L’Etat du Gujarat, très loin des clichés traditionnels, vaut le détour.

Si des Français ont besoin d’une aide médicale dans cette région, je serais ravie de les aider (99 09 200 800, docteurmali@hotmail.com), de les conseiller et de les orienter.

NB : Les propos recueillis n’engagent que son auteur.

Dernière modification le 21/01/2015

haut de la page