Mousson hivernale : conséquences et conseils

Le système dépressionnaire stationné près du cap Comorin ainsi que le creux barométrique situé au sud-ouest de la côte de Coromandel risquent de provoquer de nouvelles précipitations plus ou moins intenses sur l’ensemble du Tamil Nadu et dans le Kerala jusqu’à la fin de cette semaine.
La situation météorologique vers Chennai demeurera préoccupante pour les prochaines 48h ; les autorités indiennes ayant prévu des pluies relativement violentes par moments.
Les districts situés entre Cuddalore et Kanniyakumari devraient également être frappés par d’importantes intempéries jusqu’au 10 décembre inclus. L’alerte pluie – inondation demeurera active pour ces régions jusqu’en milieu de semaine.
Un flux d’air sec en provenance du Bangladesh, qui touchera dans un premier temps les Etats du Telangana et de l’Andra Pradesh, devrait mettre un terme à la mousson hivernale en Inde du sud dès ce week-end.

Le Consulat général de France recommande par conséquent aux Français résidents dans cette zone ainsi qu’aux Français de passage la plus grande prudence dans leurs déplacements et d’éviter les sorties en mer ainsi que les promenades sur le littoral et le long des cours d’eau.

Alors que les Etats de l’Inde du sud font face à une mousson hivernale particulièrement virulente, ce Consulat vous rappelle quelques règles élémentaires d’hygiène dans un contexte sanitaire profondément fragilisé par les inondations. Les conséquences d’un point de vue strictement épidémiologique de ces intempéries vont en effet impacter notre quotidien de manière durable.

La municipalité de Chennai a recensé plus d’une centaine de cas de diarrhées et de
fièvres depuis le début des intempéries sans poser un diagnostic précis sur
l’origine de ces symptômes. Toutefois, la probabilité pour que ceux-ci
soient le corollaire de la dégradation de la qualité de l’eau depuis le
début des intempéries est très élevée.

En conséquence, ce Consulat vous invite à faire preuve d’une extrême vigilance afin de vous prémunir contre les risques accrus d’épidémies non seulement de typhoïde, salmonellose ou leptospirose mais également de dengue, paludisme ou chikungunya.
D’une manière générale, il vous est vivement recommandé :

- de privilégier la consommation d’eau en bouteille ou, en cas d’impossibilité, de systématiquement bouillir ou désinfecter toute eau avant de la boire, même celle préalablement filtrée – des comprimés et du liquide désinfectants sont disponibles dans les supermarchés et pharmacies ;

- de peler tous les fruits et légumes et de les laver dans de l’eau désinfectée avant de les manger ;

- d’éloigner les mouches de la nourriture ;

- d’éviter la consommation de glaçons, crèmes glacées et de lait non pasteurisé, qui peuvent être facilement contaminés ;

- de bien cuire tous les aliments et de les manger pendant qu’ils sont chauds ;

- de se méfier des aliments potentiellement « dangereux » – crustacés, salades, fruits et légumes crus ;

- de ne pas manger les aliments ou les boissons offerts par les vendeurs ambulants ;

- d’éviter de consommer des boissons directement à la canette ou à la bouteille. Si vous ne pouvez faire autrement, pensez à bien les nettoyer préalablement ;

- de porter des vêtements longs de couleur claire, et de protéger vos pieds et chevilles ;

- d’utiliser les moustiquaires de lit ou de hamac (de préférence imprégnées à la fabrication) qui protègent efficacement contre les piqûres de moustiques. Pour le principal moustique responsable de la dengue (Aedes aegypti), agressif principalement de jour, leur emploi est particulièrement recommandé lors des siestes et pour protéger les nourrissons ;

- d’utiliser une ventilation par brasseur d’air ou climatisation ;

- de conserver l’eau domestique dans des récipients fermés ;

- de vider régulièrement l’eau contenue dans des vases, des seaux…

- de déblayer régulièrement devant votre domicile, surtout en période de mousson, la terre, le sable ou la boue qui peuvent freiner l’écoulement de l’eau.

- D’imprégner les vêtements d’insecticides à base de pyréthrinoïdes ou de répulsifs.

Par ailleurs, alors que la ville de Chennai a été paralysée pendant plusieurs jours et fait face à une pénurie importante de gaz, d’essence et de divers produits de première nécessité, ce Consulat général vous rappelle l’importance de constituer un stock de provisions pour faire face aux cas d’urgence.
Vous trouverez ci-dessous à toutes fins utiles une liste non exhaustive des produits à conserver chez soi :

- Gel antiseptique ou solution hydroalcoolique pour nettoyer les mains ;

- trousse de premier secours et produits d’hygiène (pansements, aspirine, alcool, pommade pour brûlures, antiseptiques, antidiarrhéiques, mercurochrome, produit pour purifier l’eau, vitamine C, glucose…)

- biscuits salés et sucrés, biscottes, galettes de riz…

- sachets de café lyophilisés en dosettes,

- paquets de lait en poudre,

- lait concentré en tube,

- paquets de fruits secs et de cacahuètes,

- barres chocolatés et énergétiques ;

- boites de conserves : boite de sardines à l’huile, de thon, légumes divers, fruits au sirop …

- soupes diverses lyophilisées ;

- bougies, allumettes, briquets…

- plusieurs litres d’eau (compter 6 litres pour une famille de 4 personnes) ;

- lampes tempêtes avec de l’huile de paraffine ;

- stock de détergent ;

- des réchauds à gaz ;

- des bonbonnes de gaz ;

- papier toilette et cuisine ;

- sacs poubelles ;

- bidons en plastique pour le stockage d’eau purifiée ou filtrée,

- pour les enfants en bas âge : couches, lingettes, biberon, lait en poudre, petits pots (prévoir un conditionnement adéquat)…

Il est également important de conserver dans un lieu sûr et accessible vos pièces administratives et bancaires : passeport, carte nationale d’identité, permis de conduire, cartes bancaires, chéquiers, contrats d’assurance, livret de famille. Pensez à numériser et à stocker ces documents sur votre messagerie électronique. En cas de perte, il sera ainsi plus facile de les renouveler.

Dernière modification le 09/02/2016

haut de la page