Projets soutenus en 2013

1- Le foyer Tara Tots, New Delhi

JPEGUne alternative au modèle institutionnel traditionnel. Dirigé par un psychologue français Tara a ouvert ses portes en 2008. La philosophie de Tara est d’être et de rester un micro-foyer dont la capacité d’accueil maximale est de 20 enfants afin d’offrir à chacun d’eux un environnement de type familial où ils puissent s’épanouir et se sentir en sécurité. Tara Boys accueille des garçons de 5 à 18 ans et Tara Tots les enfants de moins de 5 ans.


L’accent est mis sur JPEG l’éducation d’excellence. Tous scolarisés dans les meilleures écoles, les enfants bénéficient de 44 heures de cours particuliers par semaine, assurés par 10 enseignants et une quarantaine de volontaires. 10 heures hebdomadaires d’activités récréatives, artistiques et sportives sont aussi proposées.


Pour ceux dont les parents ou autres membres de la famille existent, Tara essaie de rétablir les liens familiaux.


Le projet a JPEGbénéficié d’un premier soutien financier du SAI en 2010, à hauteur de 30 000 euros, permettant de consolider le premier foyer afin d’ouvrir le deuxième centre.

Suite à un bilan positif de l’utilisation de la première subvention, le SAI apporte un soutien financier de 21343 euros afin de consolider le fonctionnement de la maison Tara Tots pour l’année 2013 et de permettre la préparation à moyen terme de l’ouverture de la maison pour filles.

2- Charaibeti, Special Education on Wheels, Calcutta

JPEGUn service d’éducation spécialisée mobile au profit des enfants handicapés des bidonvilles de Calcutta, mis en œuvre par Tomorrow’s Foundation


Le projet Charaibeti a JPEGpour objectif d’atteindre les enfants handicapés vivant dans les bidonvilles de Calcutta et de leur fournir un service d’éducation spécialisée de proximité, des sessions de rééducation physique et des formations destinées aux parents. La philosophie du projet est d’inclure les membres de la communauté grâce à des campagnes de sensibilisation sur la question du handicap.
Le projet consiste en des interventions quotidiennes de deux bus dans plus de trente bidonvilles à Calcutta. Un kinésithérapeute, un ergothérapeute, un orthophoniste et une aide sont présents dans chaque bus. Chaque unité est équipée du matériel adéquat à la prise en charge d’un public à motricité réduite et à besoins spéciaux. Un bus peut accueillir une dizaine d’enfants.


La phase 2011-2012 JPEGdu projet a bénéficié d’une première subvention du SAI de 23840 euros grâce à laquelle l’ONG a pu élargir sa zone d’intervention à 18 bidonvilles supplémentaires (en plus des 17 initialement) et de toucher un total de 250 bénéficiaires.
Suite à la plus-value de l’action de Tomorrow’s Foundation auprès des enfants en situation de handicap et en raison du sérieux et transparence de l’association, le SAI renouvelle sont soutien financier à hauteur de 20 000 euros.

3- OM Foundation, une école dédiée aux enfants les plus démunis

JPEGOM Foundation est une école créée en 2002, dans la ville nouvelle de Noida, située dans la banlieue de Delhi en Uttar Pradesh. Elle est destinée exclusivement aux enfants issus de milieux défavorisés (revenus mensuels inférieurs à 85 euros par foyer) et résidants dans les bidonvilles environnants. La philosophie du projet est de donner accès aux enfants les plus démunis à une éducation de qualité afin de bâtir une nouvelle génération éduquée et responsable dans un environnement en plein essor économique et urbain.


En plus de l’éducation du JPEGCP à la seconde (classe X), l’ONG adopte une démarche globale de protection de l’enfance grâce à des actions de sensibilisation sur le mariage et le travail des enfants, la discrimination contre les filles, la maltraitance et les bonnes pratiques sanitaires dans les communautés d’origine des élèves. Elle offre également aux mères des élèves une formation professionnelle et un espace dédié aux activités génératrices de revenu (couture) et accompagne les jeunes dans leur insertion professionnelle (stages) au sein des entreprises mécènes et partenaires.


L’ONG bénéficie à JPEGprès de 400 familles qui n’ont pas les moyens de payer des frais scolaires, uniformes et fournitures. Elle accueille 282 élèves dont la plupart ne seraient jamais allés à l’école et auraient été obligés de travailler.
Le SAI apporte un soutien financier d’un montant de 19 900 euros afin de financer, pour un an, le fonctionnement complet de la partie primaire de l’école, quatre classes, du CP au CM1, d’un total de 120 élèves. La subvention couvrira les salaires de 4 enseignants, un coordinateur et 2 auxiliaires ; la partie nutrition (petit-déjeuner et déjeuners) ; les fournitures scolaires, la partie santé (check-up, consultations, immunisation), les uniformes et les campagnes de sensibilisation

4- Mobile Creches

JPEGFondée en 1969 en réponse au constat de négligence des enfants des ouvriers migrants des grands chantiers de construction à Delhi, Mobile Creches met le développement de la petite enfance (early child care and development) au cœur de son action.


Les sites de JPEGconstruction emploient des travailleurs migrants, hommes et femmes, qui se déplacent avec leurs familles, de chantier en chantier. Présents sur les chantiers, dans des conditions peu sûres, pendant la journée de travail, les enfants ne sont ni scolarisés ni gardés, ni suivis médicalement.


L’action de Mobile Creches se déroule en plusieurs temps. L’ONG identifie et convainc le constructeur de la nécessité d’une offre de prise en charge de jour des enfants des ouvriers. Elle l’accompagne ensuite dans la mise en place du centre, le recrutement et la formation du personnel ainsi que le déroulement des activités, sur la base d’un partenariat financier. L’objectif est de transférer la responsabilité et le financement de la crèche progressivement vers le constructeur. JPEG


Le SAI apporte un soutien financier d’un montant de 8 662 Euros afin de permettre le fonctionnement complet, sur une période d’un an, de la crèche du site Supreme Sahyog Construction. La subvention financera les salaires, les dépenses de santé (consultations, achats de médicaments, campagnes de sensibilisation), celles liées à la nutrition (repas), au programme éducatif et les coûts administratifs, de fonctionnement et de communication.

Dernière modification le 21/06/2016

haut de la page